Accueil > Vannerie sauvage > Etapes de fabrication d’un panier sur arceau en noisetier

Etapes de fabrication d’un panier sur arceau en noisetier

mardi 21 février 2012, par Patrice

JPEG - 167.9 ko
Panier en noisetier
JPEG - 157.6 ko
intérieur du panier avec les demi tour de rattrapage

Il existe de nombreuses techniques de vannerie, de matériaux de tissage de points.
Ce panier est une vannerie sur arceau, il est composé d’une anse torsadée, d’une bordure, et de côtes qui constituent le squelette du panier. Le tissage ou la clôture s’effectue avec un point que l’on appelle brin perdu, avec une clé de serrage sur la bordure, on remarque aussi à l’intersection de la bordure et de l’anse une clé nommée rosace, qui peut prendre différents aspects, mais dont le but principal de ce croisillon est de rassembler de ligaturer les deux éléments.
En Europe Les vanneries sur arceau ont des origines paysanes, fabriquées avec des matériaux sauvages ( noisetier, châtaignier, cornouiller, clématite, ronce, bouleau, peuplier..) des rameaux d’arbres ou d’arbustes souples de faible valeur marchande comparée au chêne. Ici pas question d’osier, qui est un matériaux extraordinaire, mais rare à l’état sauvage, faites une balade à pied près de chez vous, je pense que vous aurez plus de chance de trouver de la ronce, du frêne, du noisetier, de la clématite que des rejets d’osier de 1.50 m de qualité exceptionnelle, l’osier est un matériaux cultivé séché et calibré pour cette discipline.

Première étape

JPEG - 62.7 ko
Noisetier avec des rejets
Noisetier avec des rejets

Choix des matériaux, et préparation de la bordure et de l’anse.
J’ai choisi le noisetier, car celui-ci, permet d’utiliser différentes techniques, anse torsadée , bordure entière, côtes refendues, et éclisses ( liens, couture ).
Je définis tout d’abord la forme et le volume, le panier devra faire 60 cm de long et 18 à 20 cm de profondeur.

JPEG - 102.5 ko
Taille d’un rejet de noisetier avec un sécateur


Réalisation de l’anse torsadée
Il nous faut un rejet d’environ 1.50 m que l’on enroule sur lui-même, on peut également en enrouler un deuxième autour du premier, on obtient un cercle parfait, attention le noisetier peut-être très cassant, tout est une question de choix dans le matériau, la maitrise vient avec la pratique.

JPEG - 131.4 ko
Assouplir le rejet de noisetier avec douceur
JPEG - 128.8 ko
Formez un cercle au diamètre de l’anse
JPEG - 117.6 ko
anse torsadée

Nous allons réaliser la bordure de ce grand panier avec un rejet d’environ 1.80 m et de 2 cm de diamètre. Il faut également assouplir la branche et chevaucher les deux extrémités.

JPEG - 124.6 ko
Bordure et anse ligaturée avec une éclisse

Afin de pouvoir ligaturer l’anse et la bordure, il faut préparer des liens nommés éclisses.

Pour préparer des éclisses il nous faut

  • une branche de noisetier de 1 à 2 cm la plus longue possible d’environ 1.50m 2 m de préférence sans noeuds.
  • un sécateur
  • un couteau

Couper les branches, les assouplir sur le genou, puis faire une légère entaille à environ 10 cm de la section la plus grosse ( le pied ).
Le but est de décoller l’aubier avec son écorce, testez la souplesse de l’éclisse en l’enroulant autour de l’index et l’affiner ou la dédoubler le cas échéant.
On peut prélever 4 éclisses d’aubier par rejet.

JPEG - 69.7 ko
Entaille sur le rejet
JPEG - 83.2 ko
Décoller l’éclisse en cintrant la branche
JPEG - 73.2 ko
Dédoublement involontaire de l’éclisse
JPEG - 41.2 ko
Rejet de noisetier aprés l’éclissage
JPEG - 65.9 ko
Assouplir l’éclisse sur l’index

On peut ensuite dédoubler l’éclisse, ou bien la racler avec la lame d’un couteau, puis on enroule les éclisses ensemble pour former une couronne, afin de les stocker quelques jours à l’ombre.

JPEG - 58.2 ko
Racler l’éclisse pour l’affiner
JPEG - 68.3 ko
Dédoublement des éclisses
JPEG - 95.3 ko
Eclisse roulée en couronne

Assembler la bordure avec l’anse

JPEG - 72.8 ko
Maintenir l’ensemble fermement
JPEG - 59.5 ko
Coincer la clisse
JPEG - 75.3 ko
Réaliser une croix de serrage

Passer le lien en diagonal, et tourner alternativement autour de l’anse et de la bordure.

JPEG - 72.1 ko
Ligature terminée

Ensuite il faut préparer les 26 côtes du panier 13 par côté, pour cela on fend une branche en 2, puis on affine et assouplit de façon à obtenir un cintrage régulier.

JPEG - 129.3 ko
Préparer les montants
JPEG - 49.5 ko
fendre en deux parties égales
JPEG - 79.4 ko
Le couteau suit le fil du bois
JPEG - 52.7 ko
Montant fendu en deux

Mise en place des premiers montants 3 ou 5 par côté, pour un tissage dessus dessous il faut un nombre impair de montants.
Positionner les montants symétriquement et harmonieusement dans la rosace ou derrière celle ci .

Prenez une éclisse, coincez là sur la bordure, puis alternez dessus dessous, et lorsque vous arrivez à la bordure faites un tour et demi il permettra de tendre la clisse. Recommencez la même opération de l’autre coté du panier.

204 Messages

Répondre à cet article